Blog

Une interview de Katrín Jakobsdóttir, premier ministre et spécialiste des romans policiers

Du roman policier à la course au pouvoir : rencontre avec le premier ministre islandais.

Valur Gunarsson, The Reykjavik Grapevine (grapevine.is), 1er février 2018.

 

On dit que tout le monde se connait en Islande, mais c’est exagéré. Je suis allé voir le président, Guðni Th. Jóhanesson, cet automne et le cadre était plutôt formel. Un serviteur en gants blancs m’a conduit dans la salle d’attente, demandé d’écrire mon nom sur un le registre des invités et escorté jusqu’au bureau de Guðni.

Rendre visite au premier ministre est une chose différente. Un type derrière son bureau vous appelle et des gens courent de tous les côtés. L’équipe photo de Grapevine a pris possession de la salle d’attente. Nous sommes maintenant quatre et il semble que nous soyons plus nombreux que l’équipe du premier ministre. Le bâtiment, élevé comme prison en 1770, semble aussi petit pour sa fonction. Conçu à l’origine pour contenir 70 détenus et considéré comme le bâtiment le plus robuste de l’époque, le gouverneur danois décida, en 1819, d’en faire le siège du gouvernement jusqu’à nos jours.

La grande secrétaire de presse, Lára Björg, me reçoit après 15 minutes de contemplation des photographies murales des différents gouvernements qui se sont succédé depuis 1944, arrive Katrín Jakobsdóttir. Elle est moins grande que dans mon souvenir, l’ayant côtoyée sur le campus de l’université, il y a une vingtaine d’années, quand elle étudiait la langue et la littérature islandaises.  Avant cela, elle avait obtenu les plus hautes notes jamais données dans son lycée.

Alors pourquoi cette jeune femme férue de livres, connue pour être une avide lectrice de polars, est-elle arrivée en politique ? Qu’en est-il d’être seulement la deuxième premier ministre femme du pays, à l’époque de #MeToo ? L’ère post-effondrement est-elle finalement terminée ? Et pourquoi le leader de la Gauche Verte fait-elle actuellement partie d’une coalition avec les conservateurs ? On m’introduit dans un salon et nous commençons.

Katrina jakobs by baldur e1517482771217

Lire la suite

Nátt, le nouveau roman de Ragnar Jónasson

Après Snjór et Mörk, Nátt, le troisième roman de la série Dark Iceland, de Ragnar Jónasson, sort le 8 mars prochain, aux éditions de La Martinière.

Natt

Lire la suite

Le résumé de Le Filet de Lilja Sigurðadóttir

Découvrez le résumé du nouveau roman de Lilja Sigurðardóttir, Le filet (Netið), traduit par Jean-Christophe Salaün. Le tome 2 de la trilogie Reykjavik Noir sortira chez Métailié le 8 mars prochain.

Editions metailie com filet hd 300x460 1

Lire la suite

Nouvelles en vrac

De sources bien informées, le septième roman traduit en français d’Árni Þórarinsson, Treize jours, sortirait courant 2018 chez Métailié. Il s’agit de la traduction de 13 Dagar, œuvre publiée en 2016 en Islande. Pas plus d’informations à ce jour.

41q6g4edvvl

Lire la suite

Un nouveau prix du polar vient d’être créé en Islande.

C’est à l’initiative d’Yrsa Sigurðardóttir et de Ragnar Jónasson qu’un nouveau prix du polar islandais vient d’être créé, en collaboration avec l’éditeur Veröld. Selon le site Iceland Review, qui reprend une information de la télévision publique RÚV, ce prix, appelé Svartfuglinn (oiseau noir) a pour but de récompenser, annuellement, un manuscrit de fiction policière islandaise, pas encore publié. Le lauréat recevra 500 000 couronnes islandaises, soit près de 4000 € et une offre de publication. Les deux romanciers à l’origine de Svartfuglinn veulent ainsi encourager les auteurs à se lancer dans le genre du polar, simplifier les processus d’édition et promouvoir les publications en langue islandaise. Ils espèrent aussi que ce prix aidera les nouveaux auteurs à établir des contacts avec des éditeurs étrangers. Une douzaine de manuscrits sont sur les rangs pour cette première année. Résultats en avril… à suivre.

Svartfugl award

A la grâce des hommes, un excellent roman sur l’Islande du XIXème siècle.

A la grâce des hommes n’est pas un polar islandais. Certes, son action se déroule dans l’Islande du début du XIXème siècle et il y est question de meurtres. Mais, pas d’enquête… on connaît les coupables. Ils ont été arrêtés, jugés et condamnés à mort. Prenant appui sur un événement réel, celui de la dernière exécution capitale en Islande, en 1830, l’auteur australienne Hannah Kent se focalise sur les dernières semaines de l’une des meurtrières, Agnes Magnúsdóttir. Faute de moyens, cette dernière est placée chez un couple de fermiers et leurs deux filles, en attendant son exécution par décapitation.  Hannah Kent déroule son histoire alternant la vie de cette ferme avec cette intruse, les pensées profondes d’Agnes, qui remonte sur son passé et, surtout, ses conversations avec un tout jeune pasteur, Tóti Jónsson, qu’elle a choisi pour l’accompagner spirituellement vers la mort, ainsi qu’avec la maîtresse de maison, Margrét. On découvre, petit à petit, toute l’histoire et la relation d’Agnes avec sa future victime, le ténébreux et mystérieux Natan.

C7499893580d37ae627ba0578cf8ba10 La tombe d’Agnes Magnúsdóttir et son « complice » Friðrik Sigurðsson.

Lire la suite

Les derniers jours d’une meurtrière islandaise bientôt au cinéma

Le réalisateur  italien Luca Guadagnino [Call me by your name] va commencer le tournage du film Burial Rites, inspiré du roman homonyme de Hannah Kent.

Lire la suite

Dans l'ombre édité en poche

Le premier volume de la trilogie des ombres, d'Arnaldur Indriðason, Dans l'ombre, sortira en poche chez Points, le 8 février 2018.

9782757868454

La mort a été immédiate. Une balle dans la tête. Aucune trace de lutte n’est relevée dans ce modeste appartement de Reykjavík. Le seul détail troublant est une croix gammée tracée sur le front de la victime. Très vite, en cet été 1941, les soupçons se portent sur les soldats étrangers venus contrer l’expansion nazie. Les enquêteurs Flovent et Thorson doivent agir avec prudence : malgré l’occupation alliée, l’ombre du Troisième Reich plane toujours au-dessus de l’Islande.

Le résumé et la couverture d’ADN

ADN, d’Yrsa Sigurðardóttir sort le 3 janvier 2018 aux éditions Actes sud.

Pour vous faire patienter, découvrez le résumé et la couverture du roman.

 

Elisa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête entourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Espérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête  se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffonnée sur les lieux du crime.

Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

Avec ce roman addictif et glaçant, au dénouement inattendu, Yrsa Sigurðardóttir confirme son statut de reine des polars islandais.

Adn

ADN, le nouveau roman d'Yrsa Sigurðardóttir

En janvier 2018, DNA, le roman écrit par Yrsa Sigurðardóttir, va paraître aux éditions Actes Sud, collection Actes Noirs, sous le titre ADN.

Qui pouvait bien vouloir tuer Elísa Bjarnadóttir, cette jeune mère de famille islandaise sans histoires ? Et pourquoi tant de sauvagerie ? Avec pour seul témoin une fillette de sept ans murée dans le silence et comme seul indice d'étranges suites de nombres écrites par l'assassin, la tâche de la police s'avère délicate. Mais les enquêteurs n'ont pas de temps à perdre : un monstre se promène dans les rues de Reykjavik, et il n'a pas fini de faire parler de lui. Thriller machiavélique et glaçant, ADN secoue le polar islandais. Élu meilleur roman policier de l'année au Danemark et en Islande.

En yrsa sigurdardottir dna large 

La couverture islandaise

 

Myrkrið veit, le nouveau roman d’Arnaldur Indriðason

Les Islandais ont de la chance. L’éditeur Vaka-Helga vient de publier, le 30 octobre dernier, le nouveau roman d’Arnaldur Indriðason, Myrkrið veit (Les ténèbres savent).

Va-t-on retrouver Flovent et Þórson et poursuivre notre découverte de l’histoire islandaise contemporaine ?

Erlendur va-t-il enfin redescendre de ses montagnes des fjords de l’est ?

Lire la suite

Arnaldur Indridason sous les feux de la guerre

Le poète noir du polar islandais poursuit sa "Trilogie des ombres", soit la construction de sa nation durant la Seconde Guerre mondiale.

Par Julie Malaure

Publié le 02/11/2017 Le Point.fr

Lire la suite

Les enseignements des élections législatives

Comme les spécialistes le disaient juste avant le scrutin, les résultats de ce samedi 28 octobre, seraient serrés et seule une coalition de trois partis au moins pourrait diriger le pays, tant le vote est fragmenté.

A

D = parti de l’indépendance (conservateurs) ; V = Mouvement des verts et de gauche (Gauche et écologistes) ; S = L’Alliance (socio-démocrates) ; M = parti du centre (centre droit-libéraux) ; B = parti du progrès (centre-droit-libéraux-agrariens) ; P = Pirates (mouvement citoyen) ; F = parti du peuple (extrême droite-populistes) ; C = Renaissance (centre droit-libéraux)  A = Avenir radieux (centre droit-libéraux) ; R = Front populaire (extrême gauche anticapitaliste) ; T = Aube (mouvement citoyen).

Lire la suite

Le point sur les partis islandais

                Les partis traités en dessous ne constituent pas une liste exhaustive de tous les partis politiques islandais qui, comme dans de nombreux pays, sont pléthore. Ont été retenues les formations politiques présentes aux dernières élections législatives de 2016 et celles qui se présentent aux prochaines, le 28 octobre 2017.

Lire la suite

L’Islande, de crise en crise

De la crise financière de 2008 aux élections législatives anticipées du 28 octobre 2017, en passant par le scandale des Panama Papers, l’Islande n’en finit pas de se débattre dans les crises politiques, avec, comme figure principale, le premier ministre sortant, Bjarni Benediktsson.

Lire la suite

Le dictionnaire insolite de l’Islande

Les éditions Cosmopole viennent de ressortir le Dictionnaire insolite de l’Islande, écrit par Valérie Doux.

Cosmopole editions dictionnaire insolite de l islande

Ce petit ouvrage, très plaisant, nous entraine en Islande par le biais de différentes entrées, à la mode d’un dictionnaire. On y retrouve par exemple Baltasar Kormákur, le Brennivín, les champ de lave, le peuple caché ou bien encore la redoutable et vaillante sterne arctique.

Lire la suite

La femme de l’ombre (Petsamo) d’Arnaldur Indriðason

51mhawiityl sx331 bo1 204 203 200 La femme de l’ombre (Petsamo) d’Arnaldur Indriðason

(Des articles sur Petsamo, la société de Thulé, la base de Hvítanes, les poètes cités dans le roman sont à retrouver dans Autour de... La femme de l'ombre)

♦♦♦♦♦♦

Lire la suite

Les ombres éclairantes d’Arnaldur Indriðason

Article paru sur le site Le Temps.ch, le 6 octobre 2017.

Avec La Femme de l’ombre, le grand écrivain de polars islandais nous offre le deuxième tome de sa Trilogie des ombres. Un imbroglio mortifère sur fond de Seconde Guerre mondiale.

File6x003wjwu2c13gd35wy

Lire la suite