Le septième fils (Árni Þórarinsson)

LES LIEUX

Septieme fils

Ísafjörður

Isa plan

Plan général : en bas, l’aéroport, à droite, la ville qui s’étend sur une langue de terre fermant le Skutulsfjördður, à gauche, le quartier de Holtahverfi.

Isa pollur 1

Vue générale : au fond Ísafjörður, au premier plan Holtahverfi, l’aéroport à droite et, au centre, le Skutulsfjördður.

Plan

Vue gale

Pollgata

Centre 1 Centre 2

Centre 3  Le centre-ville

800px isafjordur harbour  P1020326

Le port de pêche

Boui Le bois de Tunguskagur, où le camping-car est retrouvé carbonisé.

 

Le système des quotas de pêche (texte tiré d'un article en anglais du site fulbrighticeland.wordpress.com)

Pour lutter contre la course à la pêche, l'Islande a mis en place un système de quotas individuels transférables (ITQ). Les pêcheurs sont assurés d'un pourcentage du total admissible des captures nationales (TAC) et les quotas varient chaque année. Ces droits de capture sont permanents, transférables, et concédés gratuitement. Considéré par les économistes et les politiciens comme un système équitable qui stimule la croissance économique, le système des ITQ en Islande est vu comme un système modèle pour la gestion des pêches. Un élément crucial des ITQ est la façon de répartir les concessions et quels droits elles entrainent. L'allocation initiale des quotas en Islande a été décidée par l'activité de pêche en 1981-1983. Le problème avec ce système est que les pêcheurs ont reçu un droit précieux, sans frais ; par conséquent, les nouvelles arrivées sont difficiles et peu en ont profité.

La propriété des poissons à travers les quotas associe ses détenteurs à l'avenir de la pêche et, par conséquent, à son état biologique. La valeur d'un quota, comme un droit de propriété sécurisée, est fixée par le fait que les banques l’acceptent ou non comme garantie financière. Ces quotas sont des actifs dont la valeur du marché repose essentiellement sur l'avenir de la pêche et dépend de la taille des stocks. Par conséquent, les propriétaires deviennent comme les agriculteurs ou les autres investisseurs en ressources naturelles et il est à leur avantage de maximiser la valeur de leur actif. C’est pourquoi les stocks de poissons de l'Islande ont connu un effondrement au cours de ces récentes années.

Cependant, de nombreux quotas ont été achetés par de grandes entreprises ou des coopératives. Cela a concentré ces quotas dans quelques mains et favorisé la centralisation des pêcheries dans un petit nombre d’endroits, menaçant la survie des petites villes comme Ísafjörður. En Islande, 65% de la population ne sont pas en faveur du système des ITQ. Bien que ce soit un système impopulaire, il a créé la croissance économique, des emplois et stabilisé les pêches.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau