Ce que savait la nuit, le nouveau polar d'Arnaldur

Tous à vos agendas : le 7 février 2019, un nouveau polar d’Arnaldur Indriðason, Ce que savait la nuit, va sortir, grâce à ces deux piliers, le traducteur Eric Boury et les éditions Métailié, sans lesquels, nous, avides lecteurs ne serions rien !

 

Il s’agit du premier tome consacré à un nouveau personnage, Konrað, un policier à la retraite. Le livre est paru en 2017 en Islande sous le titre Myrkrið veit.

 

1 6

Présentation des éditions Métailié :

Un nouvel enquêteur rescapé d’une enfance troublée, un cold case à rebondissements.
Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d’un homme d’affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l’époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d’un policier toujours en service.
Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude – le meurtre de son père n’a jamais été élucidé et sa femme vient de mourir d’un cancer –, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d’une femme qui vient lui raconter l’histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s’est passé pourrait l’aider à avancer…
Ce nouvel enquêteur, jumeau littéraire d’Erlendur, permet à Indridason de développer le spectre de son talent. Konrad est né en ville, il a eu une enfance difficile, il vient de perdre l’amour de sa vie, il est en train de renoncer à lui-même. Arnaldur Indridason se place ici dans la lignée de Simenon, avec la construction d’un environnement social et affectif soigné et captivant. Un beau roman noir sensible aux rebondissements surprenants.