Trahison de Lilja Sigurðardóttir : la couverture et la présentation

Trahison (Svik), le roman de Lilja Sigurðardóttir paru en 2018 en Islande, paraîtra le 7 mai 2020 aux éditions Métailié, traduit par Jean-Christophe Salaün. Notez que ce nouvel ouvrage ne fait pas partie de la trilogie Reykjavík Noir.

Trahison

Entre réseaux sociaux haineux et menaces physiques, c’est dur de faire de la politique quand on est une femme. Un Borgen cruel.

Après avoir fait ses armes dans la trilogie de Reykjavík (publiée chez Métailié), Lilja Sigurðardóttir abandonne ses précédents personnages et prend un nouveau départ couronné par le prix Icelandic Crime Fiction 2019. Elle devient la reine du suspense nordique.

 

Après plusieurs missions humanitaire éprouvantes, Úrsúla accepte de remplacer au pied levé le ministre de la justice en attendant les prochaines élections. Elle découvre très vite que son administration n’est là que pour bloquer toutes ses initiatives. Aussitôt après sa première intervention publique, elle devient la proie d’un cyber-harcèlement menaçant et doit engager un garde du corps. Elle est également poursuivie par un SDF agressif, qui sort d’un hôpital carcéral.

Catapultée dans ce nouveau monde, cible systématique d’attaques sur les réseaux sociaux, elle découvre aussi l’attitude faussement compatissante mais réellement méprisante de ses confrères politiques. Elle tente cependant de faire son travail tout en affrontant le stress post-traumatique résultant de ses missions humanitaires ainsi que sa culpabilité vis-à-vis de son mari et de ses enfants.

Elle est, certes, entourée de gens en lesquels elle a confiance, mais la trahison ne vient-elle pas toujours des plus proches ?

Lilja Sigurðardóttir