Les particularités de la langue islandaise

Quelques particularités de la langue islandaise sont intéressantes à connaître pour mieux apprécier les romans.

 

L’islandais (íslenska) issu du norrois, possède trois lettres qui n‘existent pas en français. Seules quelques langues scandinaves utilisent également certaines de ces lettres.

 Ð, ð (nommé ) équivaut au th anglais dans the. Il est transcrit en français par dh, voire simplement par d.

Ainsi, on trouvera Indridason pour Indriðason.

 Þ, þ (nommé þorn) équivaut au th anglais dans thing. Il est transcrit en français par th.

Ainsi, on trouvera Thorarinsson pour Þorarinsson.

 Æ, æ prononcé comme dans aie !

La lettre Æ se retrouve aussi en danois, féringien, norvégien et latin; dans ce dernier cas, la lettre n'est jamais en position initiale. A noter, qu'on trouve ces deux lettres liées en français, dans les expressions latines (ex: curriculum vitæ, ex æquo...).

Le féringien (langue des îles Féroé) utilise aussi le Ð. Quant au Þ, il est le strict apanage de l'islandais.

 

Les patronymes islandais suivent une règle différente de la nôtre. En France, on possède comme principal nom, le nom patronymique ou nom de famille auquel vient s’ajouter le prénom. Il est curieux de constater que, de plus en plus, le nom patronymique est écrit en premier, avant le prénom, alors que ce terme signifie « avant le nom ». C’est le cas dans toute la paperasserie administrative. En Islande, en revanche, c’est ce que nous considérons comme le prénom, qui est le nom principal. Si l’on ne veut écrire qu’un seul nom, on utilisera ce « prénom » ; on n’écrira pas Indriðason, mais Arnaldur. Ce que nous considérons comme « nom de famille » change de génération en génération. Il est composé du prénom du père auquel s’ajoutent les termes fils (son) ou fille (dóttir).

Prenons un exemple.

Einar Arnarsson a deux enfants ; un garçon, Kjartan et une fille Vigdis. Ces enfants ne s’appelleront pas Kjartan Arnarsson et Vigdis Arnarsson, comme cela aurait été le cas en France, mais Kjartan Einarsson (fills d’Einar) et Vigdis Einarsdóttir (fille d’Einar). On a donc tout intérêt à bien connaître l’adresse de chez qui l’on va, car de nombreux Islandais portent le même nom !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau