La série TV Meurtre au pied d’un volcan… bof !

Arte nous a permis de découvrir, il y a quelques semaines, une série policière islandaise, en  quatre épisodes, Meurtre au pied d’un volcan. (voir article)

Je suis assez sceptique sur le résultat et pour tout dire plutôt déçu. Certes, les paysages de la péninsule de Snæfellsnes sont splendides et les recherches dans les champs de lave montrent bien le caractère désertique de ce type de paysage.

En revanche, l’intrigue n’offre que peu d’intérêts.

Un meurtre est commis sur fond de faillite économique de 2008. Très vite, on cerne les auteurs présumés ; pas de suspense donc. Pour ceux qui se plongent dans les polars islandais, on dirait que l’auteur a voulu condenser maladroitement, en une série TV, tous les personnages des romans.

Le personnage principal, le policier Helgi, se débat avec des démons qui viennent de son passé (tiens, on dirait Erlendur !). Enfant, Il a été torturé par ses camarades alors qu’il se trouvait placé dans un foyer. Certes, mais quel est l’intérêt de cette histoire pour le récit ? Si encore, cela avait un lien ou une incidence avec l’enquête présente… L’un de ses anciens bourreaux est l’assassin. Et alors ? Si ce n’était pas le cas, ça n’aurait rien changé à l’intrigue. De plus, Helgi a perdu son fils, mort à huit ans. On le voit aller se recueillir sur sa tombe. Là encore, quel intérêt dans la série ? Montrer son attachement à retrouver sa fille enlevée par l’assassin ? Aurait-il mis moins d’entrain sans ce deuil ? Certainement pas.

Et surtout, pourquoi faire traîner l’histoire sur quatre épisodes, parfois ennuyeux, alors que deux suffisent.

Bref, dans la rubrique du polar islandais, je reste fermement attaché aux livres !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau