Etranges rivages (Furðustrandir) d’Arnaldur Indriðason

Etranges rivages m103637 Etranges rivages (Furðustrandir) d’Arnaldur Indriðason 001 2

(Des photos des lieux et deux articles, l'un sur le barrage de Kárahnjúka et l'autre sur les Psaumes de Hallgrímur Pétursson, vous attendent autour de... Etranges rivages.)

♦♦♦♦♦+

4ème de couverture (éditions Métailié):

« Erlendur est de retour ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponse. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, au même endroit, une jeune femme a disparu et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé…

C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici ! »

 

4ème de couverture (Points policier):

« De retour sur les terres de son enfance, le commissaire Erlendur est hanté par le passé : la disparition de son frère, et d’autres affaires restées sans réponse. Il se plonge dans l’histoire de cette jeune mariée perdue sur un chemin de montagne soixante ans plus tôt. Pourquoi n’a-t-elle pas croisé le groupe de soldats anglais égaré ? Sous la glace des fjords d’Islande, le passé ne meurt jamais. »

« A qui la découverte de la vérité serai-elle utile après toutes ces années, toutes ces décennies ? »

 

Réflexions de lecture :

Ce roman de la série Erlendur est original dans l’œuvre d’Arnaldur ; entre polar, récit onirique et quête de soi.

Le lecteur accompagne Erlendur sur les pas de son enfance. Le voici dans ces fameux fjords de l’Est dont on a si souvent entendu parler. Le voici sur cette lande où son frère, Bergur, a disparu. Le policier investit la maison, en ruine, de son enfance, la métairie de Bakkasel, en quête de traces de ce frère dont il porte la culpabilité de la disparition. Il se rattache à chaque petit indice : une petite voiture rouge, des renards chapardeurs… Le lecteur plonge même dans ses pensées, ou plutôt ses cauchemars, au point où l’on ne sait pas toujours, au premier abord, si l’on est dans le réel ou le rêve.

Erlendur rencontre un vieux  chasseur du coin, Boas, qui l’initie à la vie sauvage de la lande ; sorte de sage qui connaît les histoires de la région. Sorti des rues de Reykjavik, Erlendur aborde un univers qui ne lui est pas (plus) familier et devient le novice, tributaire de ce vieil homme fascinant. Cette figure renvoie à cet autre homme qui vint autrefois visiter ses parents, peu avant le drame, tel un prophète prédisant le malheur. Cet homme qui revient voir Erlendur dans ses rêves, accompagné d’un enfant insaisissable.

Mais comme Arnaldur est un auteur de polar, il faut une enquête comme colonne vertébrale du roman. La disparition, il y a bien longtemps, d’une jeune fille de la région, Matthildur, lors d’une tempête va éveiller la curiosité de notre inspecteur, comme un écho à celle de Bergur. De fil en aiguilles, alors qu’il ne mène pas une investigation officielle, Erlendur arrive à résoudre cette énigme où se mêlent trahison, jalousie et vengeance et où un crime en entraîne un autre… atroce.

Au passage, Arnaldur fait vibrer la corde écologique du lecteur en abordant le sujet de l’usine d’aluminium et de son immense barrage, qui  défigurent l’arrière-pays islandais. L’hydroélectricité, non polluante, n’a-t-elle que des effets positifs ?

Une force envoutante parcourt ce livre, qui prend davantage de sens si l’on connaît déjà Erlendur, à travers d’autres romans. D’ailleurs, des références directes sont faites à de précédentes histoires : La cité des jarres, La femme en vert et Hypothermie.

Mais c’est surtout la fin qui laisse le lecteur perplexe et interrogateur. Tout laisse à penser qu’Erlendur se laisse mourir sur la lande, mais en est-on bien certain ?

 

Pour compléter votre lecture, rendez-vous autour de... Etranges rivages.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau