L’expédition (Ekspedisjonen) de Monica Kristensen

Images 5 L’expédition (Ekspedisjonen) de Monica Kristensen

(Cartes des lieux et informations sur les ours polaires, la banquise, le camp Barneo... vous attendent Autour de... L'expédition)

♦♦♦♦♦♦

4ème de couverture (Gaïa éditions)

« Archipel du Svalbard. Un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord parvient à Knut Fjeld. Une expédition norvégienne est en difficulté, alors qu’elle cherche, sur les traces des grands explorateurs, à rejoindre le pôle Nord. Un projet mal ficelé, que les spécialistes critiquent pour l’itinéraire retenu, et pour le choix du mois de février, trop tôt en saison. Mais le challenge est là, précisément : réussir ce qui ne s’est jamais fait. Lorsque courage et ambition riment avec folie. L’expédition est mal partie, mal préparée, mal financée. Deux attelages, huit chiens et quatre hommes.

Ce sont les chiens qui tombent en premier.

Knut Fjeld, le flic norvégien du Svalbard, se rend sur place. En plein désert arctique, sur la naquise qui dérive. Bientôt prisonnier d’un huis clos sur glace, angoissant, et périlleux. »

 

Réflexions de lecture :

Avec L’expédition, Monica Kristensen conduit le lecteur plus au nord que l’archipel du Svalbard, quelque part sur la banquise, près du pôle. Son héros, le policier Knut Fjeld, est appelé en urgence auprès d’une expédition polaire menacée par un ours blanc. Mais dès son arrivée, on sent que les menaces sont plus lourdes et qu’un mystère plane sur cette expédition. Contraint à rester quelques jours dans des conditions extrêmes, Knut Fjeld se demande bien vite qui, de la nature ou de ses nouveaux coéquipiers, sont les plus dangereux.

Monica Kristensen mène son récit sur trois fronts. Le premier est l’expédition elle-même, à 87° de latitude nord. Elle en profite pour nous donner des leçons sur la banquise, les crêtes de compression, les floes… et sur son inévitable habitant, l’ours polaire, le mammifère terrestre le plus dangereux. C’est d’ailleurs le premier personnage du roman, par ordre d’apparition. La volonté didactique de la romancière ne s’arrête pas là, puisque le livre ouvre sur une carte des régions arctiques, bien utile pour se situer.

Le deuxième front nous fait remonter dans le temps. Il raconte, à travers les yeux de la femme du chef d’expédition, toute la préparation de l’aventure, avec ses soucis financiers et sa médiatisation. Enfin, le troisième front se situe à Longyearbyen, où le chef de la police locale, suit les avatars de son collègue, à quelques centaines de kilomètres de là, sans pouvoir intervenir. Cependant, son enquête sur place sera d’une aide précieuse pour Knut Fjeld.

Un beau roman policier où le suspense est intéressant. On se demande vraiment quel mystère plane sur cette expédition. Monica Kristensen réussit à transformer ce qui n’aurait pu être qu’un récit d’aventures, en un véritable polar où les frissons du lecteur sont autant dus à l’ambiance du lieu qu’à celle du huis-clos humain.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau