Le crime-Histoire d’amour d'Árni Þórarinsson

9791022601719 300x460 Le crime-Histoire d’amour. 9782757863817 1

(Glæpurinn - Ástarsaga) d'Árni Þórarinsson 

(des cartes et une photos vous attendent autour de... Le crime-Histoire d'amour)

♦♦♦

4ème de couverture (éditions Métailié) :

« Avant ils étaient heureux, une famille heureuse, et puis ils l’avaient appris et leur vie était devenue un enfer. Ils ont tout caché, surtout pour leur fille, mais se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois ils ont attendu ce jour et craint son arrivée.

La mère veut, contre vents et marées, tenir sa promesse. Le père doute que la vérité les libère du cauchemar qu’est leur vie.

La fille se révolte, essaie de survivre, de les tenir à l’écart, elle les hait autant qu’elle les aime. Elle vit loin d’eux, entourée d’amis bien intentionnés, qui l’aiment, eux.

Le Crime est l’histoire inquiétante d’une journée fatale, dont le souvenir obsède longtemps le lecteur, épouvanté et désolé de ce grand gâchis que peut être toute la vie.

Árni Þórarinsson prouve, une fois encore, son immense talent. »

 

4ème de couverture (Folio policier):

« Avant ils étaient heureux, une famille heureuse, et puis ils l’avaient appris et leur vie était devenue un enfer. Ils ont tout caché, surtout pour leur fille. Mais ils se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois ils ont attendu ce jour et craint son arrivée. La mère veut tenir sa promesse. Le père doute que la vérité les libère du cauchemar. La fille se révolte, essaie de survivre, de les tenir à l’écart. Elle les hait autant qu’elle les aime... »

 

Réflexions de lecture

Avec Le crime – Histoire d’amour, Árni Þórarinsson laisse de côté pour un temps (?) son journaliste Einar. Ce récit plonge le lecteur dans l’intimité d’une famille détruite. Pourtant, elle avait tout pour le bonheur : un couple profondément amoureux, deux personnes faites l’une pour l’autre et, en prime, une belle petite fille. Puis, du jour au lendemain, ce bonheur explose en plein vol, semant désarroi, tristesse et amertume aux relents de haine.

Árni Þórarinsson nous dévoile alors les bas-fonds de la déchéance ; une petite fille coupée de ses parents, qui s’en va vivre avec sa grand-mère, une femme devenue alcoolique et sans-abri et un homme, perdu, qui ne sait pas s’il reste quelque chose à sauver. Mais voilà, cette histoire d’amour est marquée, dès le début, par un crime, dont la révélation, au bout de plusieurs années, provoque la dislocation de la famille. L’auteur nous entraîne dans la dépression, la violence, la vulgarité, la saleté, que dominent alcool et drogues. Il montre comment le non-dit, le secret de famille, sont plus dévastateurs que le crime lui-même.

Quel programme peu amène, mais c’est là tout le talent d’Árni ; celui de faire de son roman, une belle réussite à base de sordide. Qu’on ne s’y trompe pas. Il ne s’agit pas là d’une vision noire et fataliste de l’Homme et de l’amour. Des lueurs d’humanité sont entretenues par quelques personnes, amis providentiels, qui sont prêts à tout pour aider les protagonistes de l’histoire. Mais ne serait-ce pas, au final, une belle Histoire d’amour ?

 

Rendez-vous autour de... Le crime-Histoire d’amour, pour prolonger la lecture.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau