Le trou (Gatið) de Yrsa Sigurðardóttir

LE TROU (Gatið)

Yrsa Sigurðardóttir

9782330162856 1♦♦♦♦♦♦

ALBUM PHOTOS

Présentation de l’éditeur (éditions Actes Sud):

Un homme est retrouvé pendu entre deux rochers du champ de lave de Gálgahraun, lieu d’exécution historique du passé colonialiste islandais. Dépêchée sur le site, l’équipe de la criminelle découvre très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Un bout de papier, partiellement emporté par le vent, est en effet cloué sur la poitrine du cadavre.

De son côté, alertée par des voisins, la psychologue pour enfants, Freyja, se rend dans un appartement luxueux de Reykjavík. C’est un petit garçon de quatre ans qui lui ouvre la porte. Ses parents semblent s’être volatilisés et lui-même est incapable d’expliquer ce qu’il fait là. S’il parle peu, ses dessins, eux, montrent qu’il a été témoin de terribles choses. Lorsque l’on découvre que le propriétaire de l’appartement n’est autre que la victime, l’affaire prend une nouvelle tournure... Quels liens existe-t-il entre l’enfant et l’assassinat du riche homme d’affaires ? Et où peuvent bien être les parents du petit Siggi ?

La mise en scène brutale, morbide et théâtrale du meurtre plonge l’officier Huldar et toute la criminelle dans une enquête ardue et sinueuse, à l’image des paysages islandais.

Après Absolution, Yrsa Sigurðardóttir et ses deux héros reviennent pour une quatrième polar tout en tension, en forme de course contre la montre.

 

Réflexions de lecture :

Le trou est le quatrième volet de la série Freyja et Huldar.

L’intrigue tourne autour de deux histoires.

Un cadavre, pendant entre deux rochers, est découvert. Huldar, sous la direction de la bouillante Erla et secondée par une jeune stagiaire efficace, Lína, est chargé de l’affaire, sur fond de visite diplomatique chinoise. La psychologue Freyja, quant à elle, est appelée pour s’occuper d’un enfant de quatre ans, Siggi, découvert dans un appartement et dont les parents sont introuvables. Ces deux histoires vont rapidement s’emmêler quand on apprend que le logement dans lequel a été retrouvé Siggi, appartient à la victime du meurtre.

Yrsa Sigurðardóttir plonge le lecteur dans l’atmosphère des violences conjugales et des abus sexuels, à coup de viols de femmes droguées. Un sujet qui devient récurrent chez de nombreux auteurs de polars islandais, signe d’un vrai malaise dans la société de l’île. Le modèle d’égalité hommes-femmes qu’est l’Islande, cache bien des drames, dans le huis clos familial.

L’inspecteur Huldar se débat avec son ancienne aventure avec Erla, sa cheffe, qui le met mal-à-l’aise et semble justifier la dureté de sa supérieure. Il doit aussi composer avec ses sentiments pour Freyja, à en devenir jaloux.

L’ensemble est intéressant et captivant. Yrsa émiette les indices petit à petit, que les protagonistes découvrent au fur et à mesure.

Cependant Le trou, n’est pas à la hauteur des précédents ouvrages d’Yrsa Sigurðardóttir. On n’y trouve rien de nouveau ou d’enthousiasmant et, connaissant le talent de l’autrice, on reste une peu sur sa faim.

Freyja et Huldar Yrsa Sigurðardóttir