Opération Fritham (Operasjon Fritham) de Monica Kristensen

Images 1 Opération Fritham (Operasjon Fritham) de Monica Kristensen 9782330032838

(Autour de... Opération Fritham vous propose de nombreux articles sur l'archipel du Svalbard durant la guerre, Einar Sverdrup, le chef de l'opération, le gouvernement de collaboration en Norvège, le peuple sami et le crash d'un Tupolev dans les montagnes du Spitzberg. Tout cela avec des photos, bien sûr.)

♦♦♦♦♦♦

4ème de couverture (Gaïa Editions)

« Mars 1941, Kirkenes, en Norvège. Un pasteur et son fils veillent sur une chapelle et son trésor. Lorsque deux déserteurs, des Norvégiens engagés volontaires dans l’armée allemande, pensent pouvoir y trouver refuge, ils découvrent surtout une icône russe de grande valeur.

Mai 1942. En pleine Seconde Guerre mondiale, l’archipel du Svalbard, tout au nord de la Norvège, est sous occu­pation allemande. La flotte alliée entreprend de le reconquérir. Nom de code? : Opération Fritham. Un carnage.

Soixante ans plus tard, les Vétérans de l’Arctique, anglais et allemands, se réunissent au Svalbard pour guérir leurs vieilles blessures. Au lieu de la grande réconciliation attendue, ce sont de sanglants secrets et un trésor religieux qui refont surface. »

 

4ème de couverture (Babel Noir)

« Mai 1942. En pleine Seconde Guerre mondiale, l’archipel du Svalbard, tout au nord de la Norvège, est sous occupation allemande. La flotte alliée entreprend de le reconquérir. Nom de code : Opération Fritham. Un carnage.

Soixante ans plus tard, les Vétérans de l’Arctique, anglais et allemands, se réunissent au Svalbard pour panser leurs vieilles blessures. Au lieu de la grande réconciliation attendue, ce sont de sanglants secrets qui refont surface. Le policier Knut Fjeld en est convaincu : parmi eux se trouve le traître qui a causé l’échec de l’opération. Parmi eux se dissimule un tueur de sang-froid.

Face au silence d’hommes meurtris, résolus à faire justice eux-mêmes, il doit agir vite… »

 

Réflexions de lecture :

Avec ce deuxième roman, Monica Kristensen nous ramène au Svalbard, à Ny Ålesund, cette fois-ci. On est sans cesse projeté dans des voyages temporels, par une alternance de scènes d’époque et de scènes contemporaines. La période de la seconde guerre mondiale fut troublée puisque, envahie par  l’Allemagne nazie, en 1940, la Norvège va connaître un gouvernement de collaboration dirigé par Vidkun Quisling et les membres de son mouvement, le Nasjonal Samling ; tandis que le roi et le gouvernement légal sont en exil à Londres. La population se partage alors entre résistance et collaboration. Monica Kristensen montre bien cette division. Elle se fonde sur des épisodes véridiques de l’histoire du pays, notamment l’opération Fritham, qui donne son nom à l’œuvre, qu’elle agrémente d’éléments romancés. Elle s’en explique d’ailleurs très bien dans une postface.

La période « historique » du roman, celle qui se déroule en 1941/1942, met en scène plusieurs personnages dont trois, qui restent inconnus pendant une bonne partie du récit : un assassin particulièrement sanguinaire, un traître à la solde de l’Allemagne, embarqué dans l’opération Fritham et un mystérieux espion au service des Alliés, qui sévit dans le grand nord norvégien. C’est dans cette région septentrionale, le Sør-Varanger, que commence le roman, pour se prolonger ensuite au Svalbard. Comme dans son précédent roman, Le sixième homme, Monica Kristensen laisse une grande place à la grande compagnie minière, la Store Norske, preuve de son importance dans la vie de l’archipel. L’œuvre s’ouvre par un crime et l’on suit le chef de la police locale, le lensmann,  qui se lance sur les races du meurtrier, traces jalonnées de nombreux cadavres. Les investigations, menées dans le contexte de l’occupation allemande, s’avèrent difficiles et si le lensmann peut compter sur le soutien d’un chef sámi, Mikkel Sirma ; il doit supporter la pression du gouverneur du gouvernement régional de collaboration.

C’est Knut Fjeld, le policier rencontré dans Le sixième homme, qui reprend l’enquête dans la partie « contemporaine » du livre, alors que des vétérans de la guerre, se réunissent une dernière fois au Svalbard, pour se retrouver, commémorer les victimes de l’opération ratée, se réconcilier et, au passage, entendre quelques révélations inédites, jusque-là enfouies sous les glaces.

Par ce roman, l’auteur nous permet une découverte de l’archipel arctique, déjà initiée dans l’œuvre précédente, dans son aspect historique cette fois-ci. On découvre sa position et son rôle stratégique dans la seconde guerre mondiale. Non contente de nous offrir un bon polar, Monica Kristensen, nous raconte un épisode méconnu du conflit, pourtant maintes fois étudié. Une belle réussite sur fond de soleil de minuit.

 

Pour compléter votre lecture, n'oubliez pas... rendez-vous autour de... Opération Fritham.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau