Le couple suédois qui a inspiré Indriðason

Souvent Arnaldur Indriðason a déclaré, que son inspiration d’auteur de polars lui vient de la lecture des romans de Sjöwall et Wahlöö.

Ob ae60b0 maj sjowall per wahloo

Ce couple d’écrivains suédois se lança dans l’écriture policière de 1965 à 1975, année de la mort de Wahlöö. Leurs dix romans mettent en scène l’inspecteur Martin Beck de la criminelle de Stockholm.

Ils sont les auteurs de Roseanna (1965), L’homme qui partit en fumée (1966), L’homme au balcon (1967), Le policier qui rit (1968), La voiture de pompiers disparue (1969), Meurtre au Savoy (1970), L’abominable homme de Säffle (1971), La chambre close (1972), L’assassin de l’agent de police (1974) et Les terroristes (1975).

B 1     A 1

Déjà, dans ces années 60 et 70, les romans de Sjöwall et Wahlöö démontent le mythe du modèle suédois, en montrant, sous le vernis, une société plus noire. Le couple nous fait pénétrer, au fil des enquêtes, dans l’intimité et les blessures de leur personnage principal. Un roman policier qui est aussi sociologique que psychologique ; on retrouve là les ingrédients de ce qui fait le polar scandinave.

En France, les cinq premiers titres furent publiés aux éditions Planète, au début des années 70. La série sortit intégralement aux éditions 10/18 de 1985 à 1987, avec, en couverture, des peintures de l’artiste allemand Peter Klasen, puis aux éditions Rivages/Noir entre 2008 et 2010.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau