Le dictionnaire insolite de l’Islande

Les éditions Cosmopole viennent de ressortir le Dictionnaire insolite de l’Islande, écrit par Valérie Doux.

Cosmopole editions dictionnaire insolite de l islande

Ce petit ouvrage, très plaisant, nous entraine en Islande par le biais de différentes entrées, à la mode d’un dictionnaire. On y retrouve par exemple Baltasar Kormákur, le Brennivín, les champ de lave, le peuple caché ou bien encore la redoutable et vaillante sterne arctique.

Un article suscite, bien sûr, notre intérêt particulier :

POLARS :

Quelques homicides volontaires par an au plus, parfois aucun… l’Islande n’est vraiment pas une terre d’inspiration pour le roman policier. Et pourtant, dans ce pays où les policiers ne portent pas d’armes, les écrivains les plus prolifiques sont des rois du polar. Ils se sont  attaqués à la toute fin du XXe siècle à ce genre quasi inexistant dans le pays et considéré jusqu’alors comme mineur. Arnaldur Indriðason a ouvert la voie (La Cité des jarres, La Femme en vert, La Voix…), Yrsa Sigurðardóttir (Je sais qui tu es), Árni Þórarinsson (Le Temps de la sorcière, Le Dresseur d’insectes, Le Septième fils…), Jón Hallur Stefánsson (Brouillages), Stefán Máni (Noir océan), Viktor Arnar Ingólfsson (L’Enigme de Flatey) ou Ævar Örn Jósepsson (Les Anges noirs) lui ont emboîté le pas. Tous ces auteurs avouent que l’intrigue policière n’est qu’un prétexte. Derrière les enquêtes, ils dressent le portrait de leur société en mutation rapide, avec ses particularités, ses travers et ses maux : alcool, violence, drogue, prostitution, collusion entre le monde politique et la finance, mondialisation…

                Les romans policiers made in Iceland n’ont pas tardé à traverser les océans et à trouver leur public à l’étranger. Certains titres y sont même des best-sellers. Le succès tient, au-delà de l’histoire, à l’universalité des thèmes abordés, mais aussi aux paysages fascinants. Volcans, immensités désertes et tempêtes offrent un arrière-plan et une atmosphère parfaite pour le roman noir. Quant aux hommes et aux lieux, ils portent des noms imprononçables et exotiques. En France, des milliers de lecteurs attendent avec impatience chaque nouveau dossier de deux enquêteurs très différents : le commissaire taciturne et rugueux Erlendur, personnage récurrent d’Arnaldur Indriðason, et Einar, le journaliste d’investigation, « alcoolique en pause », d’Árni Þórarinsson.

 

De nombreux pays et nombreuses régions font l’objet d’un dictionnaire insolite ; la Norvège par exemple.

Retrouvez le catalogue sur le site de Cosmopole.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau