Des polars qui se passent en Islande, mais dont les auteurs ne sont pas Islandais.

 

Hannah KENT

  • A la grâce des hommes Burial Rites (2013) - traduction de l'anglais par Karine Reignier-Guerre
    • Presses de la Cité, mai 2014
    • Pocket n°16125, janvier 2016

 

Ian MANOOK

  • Heimaey
    • Albin Michel, septembre 2018
    • Le livre de poche, n°35541, octobre 2019

  • Askja

    • Albin Michel, octobre 2019
    • Le livre de poche, n°35920, octobre 2020

 

Fred VARGAS

  • Temps glaciaires
    • Flammarion, mars 2015
    • J'ai lu, n°11267, mars 2015​​​​​​

Des romans qui ressemblent à des polars (un crime, une disparition, un mystère, une enquête...), mais qui n'en sont pas vraiment.

 

Hallgrímur HELGASON

  • Le grand ménage du tueur à gages - The Hitman's guide to Housecleaning (2008) - traduction de l’anglais par Jean-Christophe Salaün
    • Presses de la cité, octobre 2014

    • Pocket n°16394, octobre 2015

 

Sigríður Hagalín BJÖRNSDÓTTIR

  • La lectrice disparue Hið heilaga orð (2018) - traduction de l'islandais par Eric Boury
    • Gaïa, novembre 2020

Ajouter un commentaire