Le Cap de la Chèvre est un lieu incontournable pour les amoureux de la nature et des randonnées. Situé à l’extrémité sud de la presqu’île de Crozon, dans le département du Finistère, ce site préservé offre une vue imprenable sur la mer d’Iroise et ses côtes déchiquetées. Dans cet article, partons à la découverte de cette pointe bretonne et de ses attraits touristiques.

Un panorama à couper le souffle

Le Cap de la Chèvre se caractérise par sa faune et sa flore diversifiées, ainsi que par son paysage exceptionnel qui mêle falaises, landes et plages sauvages. Du haut de ses 107 mètres (rien que ça), cet éperon granitique offre une vue panoramique sur les îles voisines telles que Ouessant, Sein ou encore Molène. Par temps clair, il est même possible d’apercevoir les côtes de la Pointe du Raz et de la presqu’île de Penmarc’h. Les plus chanceux pourront également observer des dauphins ou des phoques jouant au large.

le cap de la chèvre

Randonnées et activités nautiques

Les sentiers balisés

Pour profiter pleinement du Cap de la Chèvre, rien de tel qu’une randonnée pédestre. Plusieurs sentiers sont aménagés pour permettre aux marcheurs de tous niveaux de découvrir les beautés naturelles des lieux, notamment le célèbre GR34 qui longe toute la côte bretonne. Parmi les différents parcours, vous pouvez choisir entre :

  • Le sentier côtier, qui offre un panorama incomparable sur la mer d’Iroise ;
  • La boucle du Cap de la Chèvre, qui relie le site au village de Morgat et permet de traverser les différentes ambiances paysagères de la presqu’île, entre plages, falaises et forêts ;
  • Des circuits plus courts, adaptés aux familles, qui serpentent à travers les landes et les ajoncs.

Vous aimez les paysages à couper le souffle ? Découvrez notre article : Lac de Xochimilco : le guide de 2024

Les sports nautiques

Les passionnés de sports nautiques trouveront également leur bonheur autour du Cap de la Chèvre. La région est en effet propice à la pratique du kayak de mer, de la voile ou encore du stand-up paddle, grâce à ses nombreuses criques abritées et ses eaux turquoise.

Les amateurs de plongée sous-marine seront quant à eux ravis d’explorer les fonds marins riches en biodiversité et jonchés de vestiges d’épaves. N’hésitez pas à contacter les structures locales pour organiser vos sorties encadrées et bénéficier des conseils de professionnels.

Un patrimoine naturel et culturel riche

Une faune et une flore préservées

Au-delà de ses paysages spectaculaires, le Cap de la Chèvre est également le refuge d’une biodiversité remarquable. De nombreuses espèces d’oiseaux marins, tels que les cormorans huppés, les goélands argentés ou encore les macareux moines, trouvent ici un habitat idéal pour nicher et se nourrir. À terre, vous aurez peut-être la chance de croiser des chevreuils, renards ou lapins, ainsi que des reptiles comme la vipère péliade ou la couleuvre à collier.

Côté végétation, les landes du Cap sont parsemées d’ajoncs, bruyères et autres plantes endémiques telles que l’armérie maritime, le chardon bleu des dunes ou la gentiane pneumopathie. La présence de ces espèces témoigne de la richesse écologique du site, qui bénéficie d’une protection au sein du Parc naturel régional d’Armorique.

Le cap de la chèvre : un passé historique marquant

L’histoire du Cap de la Chèvre est également riche en événements et en traces laissées par l’homme. Parmi les vestiges visibles sur le site, on peut citer :

  1. Les menhirs de Lagatjar, vieilles pierres dressées datant de plusieurs millénaires ;
  2. Le fort de la Fraternité, édifié sous Napoléon III et aujourd’hui reconverti en gîte d’étape ;
  3. La batterie de Cornouaille, une ancienne position militaire allemande construite au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Informations pratiques et accès au Cap de la Chèvre

Pour vous rendre au Cap de la Chèvre, vous pouvez emprunter la route départementale D887 depuis Crozon ou Morgat. Le site est également accessible en vélo ou à pied par les sentiers balisés. Une fois sur place, plusieurs parkings sont à votre disposition aux abords du Cap, ainsi que des aires de pique-nique et des points d’eau potable.

Enfin, pour profiter au mieux de votre visite, n’oubliez pas :

  • De prévoir de bonnes chaussures de marche et des vêtements adaptés aux caprices du climat breton ;
  • De respecter la nature et les animaux en suivant les sentiers aménagés et en évitant de déranger la faune ;
  • De partir bien équipé, avec une carte IGN, un GPS ou un guide papier détaillant les parcours disponibles.