Le marché de la croisière a montré une forte résilience et une dynamique impressionnante en 2023, après avoir été sévèrement impacté par la pandémie de Covid-19. Avec des chiffres en hausse tant au niveau mondial que français, les perspectives pour 2024 et au-delà restent extrêmement positives. Cet article plonge dans les détails de cette résurgence et examine les facteurs clés qui alimentent cette croissance.

Une reprise vigoureuse après la pandémie

En 2023, le secteur des croisières a réalisé un chiffre record avec 31,7 millions de passagers à travers le monde, selon les données de la CLIA (Cruise Lines International Association). Ce nombre marque non seulement une récupération réussie mais aussi un dépassement du précédent record de 2019, établi avant la crise sanitaire. En France, ce sont 575 500 passagers qui ont embarqué pour une croisière, signe d’un retour progressif à la normale. Le marché croît notamment grâce au succès du déstockage de croisières.

croisiere france 2024

Croissance notable à Marseille

La ville de Marseille s’est démarquée avec une augmentation significative de son activité de croisière. En 2023, plus de 2,5 millions de passagers y ont été accueillis, représentant une croissance de 36% par rapport à l’année précédente. Cette progression robuste continue d’attirer l’attention sur les opportunités économiques locales engendrées par l’industrie des croisières.

Des efforts vers une transition énergétique

Malgré les critiques concernant leur empreinte environnementale, les compagnies de croisières font des efforts considérables pour réduire leur impact écologique. Actuellement, 46% de la flotte de la CLIA est équipée pour les connexions électriques à quai, permettant aux navires de se brancher à l’électricité terrestre plutôt que d’utiliser des générateurs diesel pendant les escales. Ce chiffre devrait atteindre 72% d’ici 2028, illustrant l’engagement continu du secteur envers la durabilité.

Voir aussi cet article : Embarquez pour une croisière inoubliable sur le Danube

L’impact positif de l’Amérique du Nord

La région nord-américaine a joué un rôle crucial dans cette phase de reprise, affichant une hausse de 17,5% par rapport aux niveaux pré-pandémiques et une augmentation exceptionnelle de 43,8% par rapport à l’année dernière. Les États-Unis représentent ainsi un moteur essentiel pour l’industrie des croisières.

L’Europe reprend également son souffle

Sur le Vieux Continent, le marché de la croisière montre également des signes de rétablissement. Bien que moins spectaculaire que celui de l’Amérique du Nord, la croissance en Europe reste notable avec des améliorations visibles dans plusieurs pays :

  • Royaume-Uni : augmentation de 15% par rapport aux niveaux pré-pandémiques
  • Italie : bond de 24%
  • Espagne et France : progression continues

L’Asie encore en convalescence

Bien qu’il ait été l’un des principaux moteurs de l’industrie des croisières avant 2019, le marché asiatique peine encore à retrouver sa vigueur passée. La reprise reste lente, particulièrement en Chine où les croisières n’ont repris récemment qu’après une longue interruption. Néanmoins, il existe des signes positifs avec une montée en puissance des croisières en Japon, Corée et Taïwan.

Prédictions pour l’avenir

Les projections pour les années à venir sont largement optimistes. Selon Patrick Pourbaix, directeur général de MSC Croisières France, on pourrait atteindre un cap de 40 millions de passagers d’ici 2027. Par ailleurs, 71% des voyageurs internationaux envisagent de prendre leur première croisière, reflet d’une demande croissante et diversifiée.

Nouveaux défis et régulations intelligentes

Face aux défis traditionnels et émergents, notamment les préoccupations environnementales et les effets du tourisme de masse, l’industrie des croisières se tourne vers une réglementation intelligente et un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes. Des efforts concertés sont nécessaires pour assurer une croissance durable tout en répondant aux attentes des clients et en minimisant l’impact environnemental.

La résilience du secteur des croisières témoigne de son potentiel durable et de ses capacités d’adaptation. Avec une base de consommateurs croissante et un effort soutenu envers la transition énergétique, l’industrie des croisières semble bien placée pour poursuivre sa trajectoire ascendante dans les années à venir. Que vous soyez un vétéran des croisières ou envisagez votre premier voyage, il paraît évident que l’avenir des croisières s’annonce radieux.