Bien mal acquis (Yrsa Sigurðardóttir)

LES LIEUX

Bien mal acquis

La péninsule de Snæfellsnes

01 1

02 1 03 1

04 2 05 1

Le mont Kirkjufell

06 1

Stykkishólmur

 

Les bébés-fantômes

Dans les nombreuses histoires de fantômes (je n’ose pas dire légendes par peur des représailles) qui planent sur la terre islandaise, il en est de toutes particulières ; celles des bébés-fantômes.

En effet, tout nouveau-né qui mourrait avant d’avoir été baptisé voyait son esprit hanter les vivants. Cela était encore plus vrai et plus grave, lorsque le bébé avait été tué.

Il y a longtemps, les femmes qui portaient un enfant, en dehors des liens du mariage, quelles que soient les circonstances de la grossesse, étaient vouées à la peine capitale. Elles abandonnaient alors le nouveau-né, qui, exposé au froid, passait de vie à trépas. Son esprit revenait alors se venger. Il n’est pas préciser si c’est de la mère ou du géniteur.

Si les bébés n’étaient pas assez âgés pour parler, ce sont leurs cris du berceau qu’on pouvait distinguer parfois. Ils étaient souvent annonciateurs d’un changement de temps désastreux. Certains nourrissons se déplaçaient. On ne pouvait les distinguer des bébés bien vivants que par leur façon de se déplacer ; ils se traînaient sur un seul coude et un seul genou. Cependant, nulle part il n’est fait mention de ces champs de lave de Snæfellsnes où tant de bébés, si l’on en croit le roman, auraient été ensevelis.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau